Prendre ses mensurations

 
Prendre ses mensurations
 

Prendre ses mesures n’a pas à être une tâche impressionnante. Ca peut être très simple. Bien sûr, on peut compliquer à l’infini, comme à peu près tout dans la vie, mais nous allons rester simple ici.

Pour vous aider, j’ai crée ce formulaire que vous pourrez garder comme un pense-bête et un endroit où conserver vos mesures, même si je vous conseille de régulièrement les reprendre… cela fait partie du processus qui consiste à accepter un corps qui change en permanence.

Avant de commencer:

Avoir 20 minutes devant soi, un miroir en pied, un ruban métrique, cette page et un crayon. Le faire avec quelqu’un est un plus, mais on peut se débrouiller seule. Ne porter que des habits fins ou des sous-vêtements.

Savoir que c’est à la fois facile et difficile: prendre ses mesures, c’est se regarder.

Apprendre que notre corps est parfait tel qu’il est et que ces mesures ne sont que des chiffres qui ne disent rien de notre valeur.

Je le crois fermement, malgré le discours massif de notre société. Pour aller plus loin, cliquer ici.

Nous allons donc prendre nos mesures, mais en rester aux fondamentaux, au moins pour commencer.

Les mesures essentielles sont :

  1. Le tour de poitrine : mesurer le tour de votre poitrine à l’endroit le plus saillant. Attention : il est important que le mètre ruban reste horizontal par rapport au sol.

  2. Le tour de taille naturelle : il s’agit ici de la partie la plus étroite de votre torse. Si vous vous pliez sur le côté, c’est l’endroit “qui se plie”. Une astuce consiste à nouer mollement une élastique autour de sa taille. Celle-ci viendra se positionner naturellement à la hauteur de la taille naturelle.

  3. Le tour de bassin : mesurer le tour de vos hanches au point le plus saillant des hanches/fesses. Attention : il est important que le mètre ruban reste horizontal par rapport au sol.

  4. Sa taille (hauteur totale), mais ça, en général, on le sait déjà.

Les mesures suivantes sont déjà secondaires :

  1. La longueur de dos : c’est une mesure intéressante, mais son seul inconvénient est qu’une aide extérieure est souhaitable.

  2. La longueur taille-sol, soit la longueur de nos jambes - mais même cela n’est pas indispensable, du moins au début.

En conclusion

Prendre ses mesures est une étape indispensable quand on veut coudre ses propres habits. C’est en fin de compte ce qui fait la différence avec le prêt-à-porter : des habits sur-mesures! Même si on peut avoir l’impression que c’est compliqué, ça ne l’est pas. Tout ce que cela implique, c’est d’avoir un peu de temps, un mètre ruban et suffisamment de bienveillance envers soi pour se regarder telle que nous sommes. Et ça, ce n’est pas rien! Ce pourrait même être le premier pas dans un long voyage de réconciliation avec soi et ce corps unique.

N’hésitez plus, cliquez et à vos mètre ruban!